La profession

Le prix Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec

Le prix Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec

Le prix Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ) est un prix décerné à un professionnel recommandé par son ordre pour sa contribution significative à sa profession ou au développement de son ordre professionnel. Le lauréat du prix Mérite du CIQ se démarque par sa rigueur, ses compétences, son intégrité et son attitude éthique.

Le prix Mérite du CIQ est remis annuellement et honore un médecin vétérinaire qui a contribué de façon exceptionnelle au développement de la profession et de l’Ordre.

Remise du prix Mérite du CIQ : au banquet du Congrès vétérinaire québécois

Lauréats

  • Dr Louis-Philippe de Lorimier, m.v.
    Voir son hommage
  • Dr Richard Bourassa, m.v.
    Voir son hommage
  • Dr Joël Bergeron, m.v.
    Voir son hommage
  • Dre Brigitte Boucher, m.v., I.P.S.A.V.
    Voir son hommage
  • Dre Manon L’Écuyer, m.v.
    Voir son hommage
  • Dr Roch Bourassa, m.v.
    Voir son hommage
  • Dr Michel Major, m.v.
    Voir son hommage
  • Dr Jean-Luc Laberge, m.v.
    Voir son hommage
  • Dr Maurice Desrochers, m.v.
    Voir son hommage
  • Dr Alain Laperle, m.v.
    Voir son hommage
  • Dr Yves Gosselin, m.v.
    Voir son hommage
  • Dre Christiane Gagnon, m.v.
  • Dre Denise Tousignant, m.v.
  • Dr Luc Breton, m.v.
  • Dr Patrick Guay, m.v.
  • Dr Gaston Provencher, m.v.
  • Dr Sylvain Quessy, m.v.
  • Dr Daniel Barrette, m.v.
  • Dre Sylvie Latour, m.v.
  • Dre Micheline Filion-Carrière, m.v.
  • Dr Jean-Robert Théoret, m.v.
  • Dr Marcel Bouvier, m.v.
  • Dr Jean Piérard, m.v.
  • Dre Louise Laliberté, m.v.
  • Dr Philippe Demers, m.v.
  • Dr Jean-Guy Brousseau, m.v.
  • Dr André Saucier, m.v.
  • Dr Paul Desrosiers, m.v.
  • Dr Henri-Paul Girouard, m.v.

Dr Louis-Philippe de Lorimier, m.v.

Le Dr Louis-Philippe de Lorimier, lauréat du prix Mérite du CIQ

Lors du gala organisé dans le cadre du Congrès vétérinaire québécois, le vendredi 25 octobre dernier, M. Denis Pelletier, membre du comité exécutif du Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ) et président de l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec, a remis le Mérite du CIQ au Dr Louis-Philippe de Lorimier pour souligner son implication professionnelle au sein de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec.

En plus de son implication au conseil d’administration de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec pendant six années, le Dr Louis-Philippe de Lorimier a contribué significativement au maintien et à la mise à jour des connaissances de ses pairs.

En effet, étant parmi les membres fondateurs du comité de l’encart scientifique Le Veterinarius+ de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, le Dr Louis-Philippe de Lorimier s’est investi, au cours des sept dernières années, dans la conceptualisation et le développement d’une publication scientifique aujourd’hui incontournable pour les médecins vétérinaires du Québec.

Ayant comme mandat principal de soutenir le développement professionnel des médecins vétérinaires du Québec en créant et en diffusant de l’information scientifique permettant une mise à jour constante de leurs connaissances scientifiques, les membres de ce comité jouent un rôle de premier plan en matière de maintien des compétences vétérinaires.

Avoir le Dr de Lorimier sur un comité auquel on donne un mandat très large d’innover, de développer une nouvelle publication et de la rendre de plus en plus attrayante, et ce, trois fois par année, est une chance indiscutable!

Exerçant passionnément sa spécialité d’oncologiste, Louis-Philippe de Lorimier est un scientifique méticuleux.

Il a le souci des détails lorsqu’il investigue des cellules possiblement cancéreuses. Il fait de même lors de la révision d’un article. Il a le souci de questionner, de ne rien tenir pour acquis, rehaussant, sans cesse, la qualité, l’uniformité, la pertinence d’une publication. Ses pairs affirment que sa personnalité et ses connaissances encyclopédiques font de lui une ressource inestimable au sein d’un comité et de la profession.

Avide de nouvelles connaissances, à l’affût des actualités scientifiques vétérinaires, il siège à plusieurs comités nationaux et internationaux en relation avec ses champs d’intérêt, agit à titre de consultant en oncologie sur le Veterinary Information Network et participe à des réseaux de collaboration en oncologie vétérinaire et comparative. Il est également auteur ou coauteur de plus de 40 articles scientifiques et de 12 chapitres d’ouvrages.

L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec est heureux de pouvoir compter sur l’implication de gens comme le Dr Louis-Philippe de Lorimier qui – en plus de développer sans cesse son propre savoir – a le souci d’en faire bénéficier la communauté vétérinaire et le public. L’Ordre est donc fier de remettre au Dr de Lorimier le Mérite du CIQ. Nous le remercions pour son dévouement et sa contribution à la mission de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec.

 

Légende photo : 

M. Denis Pelletier, membre du comité exécutif du CIQ et président de l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec, Dr Louis-Philippe de Lorimier, m.v., récipiendaire du Mérite du CIQ 2019 et Dre Caroline Kilsdonk, m..v., M.A., présidente de l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec

 

Vidéo hommage

Dr Richard Bourassa, m.v.

Les professionnels se distinguent par leur compétence, condition incontournable pour être admis à leur ordre. Et parmi tous ces professionnels, certaines personnes se démarquent particulièrement. L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec est fier d’attribuer le prix Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ) 2018 au Dr Richard Bourassa et c’est avec émotion que le lauréat a accepté cet honneur le vendredi 26 octobre 2018, dans le cadre du gala du Congrès vétérinaire québécois. Durant ses remerciements, le Dr Bourassa ne cachait pas sa surprise et recevait avec grande humilité cette distinction.

En plus d’être un médecin vétérinaire accompli dans le domaine des grands animaux, le Dr Bourassa  démontre un engagement profond envers sa profession. Fier de son expertise,  il a marqué le développement de compétence vétérinaire ovine en s’impliquant auprès du Centre d’expertise en production ovine du Québec (CÉPOQ). Le Dr Bourassa est un digne ambassadeur de son domaine. Il a bien sûr à cœur le bien-être animal, mais aussi le développement de ses clients qu’il encourage et soutient pleinement.

 

 Le comité d'assurance responsabilité professionnelle

Le Dr Bourassa s’est aussi distingué par sa longue implication au sein du comité de l’assurance responsabilité professionnelle (ARP) de l’Ordre, en tant que membre et surtout à titre de président. Pendant 10 ans,  il a ainsi contribué à l’analyse de nombreux dossiers de réclamation qui étaient transmis à l’assureur de l’Ordre et au comité. Rigoureux et juste, il s’efforçait d’établir la meilleure résolution possible du litige. Ce désir d’intégrité lui aura permis de maintenir une excellente relation avec l’assureur et les membres, malgré des situations souvent délicates. Ses collègues du comité soulignent sa grande générosité et sa disponibilité, facilitant le règlement de nombreux dossiers et le partage d’information à l’intérieur du comité. Sa disponibilité a également été appréciée tout au long de son mandat lors des différents Congrès vétérinaire québécois où il était prioritaire pour lui d’être une personne-ressource accessible.

Organisé et appliqué, le Dr Bourassa a su établir des normes et instaurer des procédures efficaces afin d’assurer le bon fonctionnement du comité de l’ARP. Son sens de l’éthique s’est aussi manifesté dans son souci d’une saine gestion des finances de l’Ordre par un contrôle méticuleux des dossiers soumis au comité.

Dr Bourassa a su démontrer à maintes reprises toute l’importance qu’il accorde au respect des intérêts des membres, de l’Ordre et du public. Ayant à cœur la sensibilisation et l’éducation des membres en matière de prévention pour les réclamations, le Dr Bourassa s’est impliqué pour la revue Le Veterinarius en proposant aux membres de l’Ordre les sujets sur lesquels se pencher, validant et approuvant les écrits. Par ce travail d’équipe, il a collaboré à la rédaction de nombreux articles d’information pour soutenir les membres et mettre en lumière les bonnes pratiques vétérinaires.

Il est évident que le Dr Bourassa a légué au comité de l’assurance responsabilité professionnelle les bases de son fonctionnement. Pour plusieurs, il a été la pierre angulaire de ce comité et il a marqué positivement tous ceux avec qui il a collaboré. En reconnaissance à son engagement, l’Ordre est heureux de remettre le Mérite du CIQ 2018 au Dr Richard Bourassa.

 

Légende photo : 

Dr Richard Bourassa, m.v., lauréat du Mérite du CIQ 2018 et Dre Caroline Kilsdonk, m.v. présidente de l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec 

Dr Joël Bergeron, m.v.

C’est dans le cadre du gala organisé en marge du Congrès vétérinaire québécois, le vendredi 17 novembre 2017 que le Dr Joël Bergeron s’est vu remettre le prix Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ) 2017. Immersion au cœur du parcours du lauréat 2017 : le Dr Joël Bergeron.

Originaire de la région du Témiscamingue, le Dr Bergeron commencera par compléter un baccalauréat en biologie à l’Université d’Ottawa en 1987, pour ensuite se tourner vers la médecine vétérinaire et obtenir son doctorat de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal en 1991. Deux ans après l’obtention de son doctorat, il fondera l’Hôpital vétérinaire des Seigneuries avec sa conjointe, un établissement reconnu à Boucherville depuis près de 25 ans.

En plus d’être un médecin vétérinaire accompli en pratique des petits animaux, le Dr Bergeron démontrera un engagement profond envers sa profession et assumera divers rôles d’importance au sein de celle-ci au cours des 20 dernières années :

  • Vice-président de l’Association des médecins vétérinaires du Québec sur une période de deux ans;
  • Président de l’Association des médecins vétérinaires du Québec de 2001 à 2005;
  • Membre du comité de discipline de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec sur une période de deux ans;
  • Président de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec sur une période de neuf ans, soit de 2008 à 2017;
  •  Président du comité sur le bien-être animal de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec de 2008 à aujourd’hui.

En 2014, l’Association canadienne des médecins vétérinaires lui décerne le Prix du président pour son engagement continu dans l’exercice de la profession vétérinaire et sa participation à de nombreux conseils et associations d’envergure.

Parmi les projets porteurs dans lesquels le Dr Bergeron s’est impliqué au cours de sa présidence à l’Ordre, notons les négociations de l’Entente France-Québec qui lui a valu la reconnaissance de ses pairs. Il a également pris part à la rédaction de nombreux mémoires et de maintes positions de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec ayant tous contribué à la réalisation du mandat de protection du public de l’organisme.

Le Dr Bergeron aura également été le visage de la profession durant les neuf dernières années vis-à-vis du public et des médias. Principal porte-parole de l’Ordre, il aura permis au public de mieux comprendre la profession, le mandat de protection du public de l’Ordre et les grands enjeux qui auront touché la médecine vétérinaire et la santé animale au fil du temps.

En conclusion, le Dr Bergeron est un professionnel engagé qui aura marqué l'Ordre et la profession de toutes ses réalisations professionnelles. Compétent et dévoué, il a su marquer les gens par son humanisme et sa personnalité attachante.

Par son implication comme président et aussi comme membre de différents comités de l’Ordre, il a su démontrer à maintes reprises toute l’importance qu’il accorde au respect des intérêts des patients, des clients et du public. 

En reconnaissance à toutes ces réalisations d’envergure, le Conseil interprofessionnel du Québec lui décerne donc le Mérite du CIQ 2017. L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec salue avec joie cet honneur! 

 

Légende photo : 

Dr Joël Bergeron, m.v., récipiendaire du prix Mérite du CIQ 2017 et Mme Danielle Bouée, représentante du CIQ

Dre Brigitte Boucher, m.v., I.P.S.A.V.

La lauréate du Mérite du CIQ cette année est dans une classe à part.

Elle travaille intensivement et bénévolement depuis plus de 20 ans pour assurer la protection du public en siégeant à un des comités les plus exigeants que compte un ordre professionnel.

Elle est une femme et une professionnelle d’exception. Une bâtisseuse, une rassembleuse, une visionnaire et une leader. Femme de tête, elle travaille sans relâche cumulant les projets et les responsabilités dans les différentes sphères de sa vie personnelle et professionnelle. La lauréate est faite d’une étoffe rarissime.

Détentrice d’un doctorat en médecine vétérinaire de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal depuis 1988, la lauréate a complété un internat de perfectionnement en sciences appliquées vétérinaires dans le domaine des grands animaux l’année suivante.

Les réalisations professionnelles de la lauréate sont nombreuses. Après avoir travaillé pendant quelques années comme employée auprès d’intégrateurs et à son compte, elle a fondé la société Les Consultants Avi-Porc à la fin de l’année 1997 avec le Dr Charles Lasalle. Cet établissement vétérinaire du domaine des grandes populations animales a connu une croissance rapide réunissant rapidement six médecins vétérinaires à temps plein, ce qui en faisait le plus gros bureau privé dans ce domaine de pratique. Étant la seule femme du groupe, la lauréate cumulait les fonctions, gérant simultanément les ressources humaines, financières et le développement de la pratique. Elle parcourait plus de 70 000 km par année pour répondre aux demandes de ses clients toujours plus nombreux. Au fil du temps, elle a concentré son offre de service en effectuant majoritairement le suivi de fermes qui sont des fournisseurs de génétique porcine, ce qui est en soit un type de médecine unique. Elle certifiait l’absence de pathogènes dans les élevages. La lauréate a également réussi, après un an et demie de négociation avec  différentes instances gouvernementales internationales, à réaliser la première importation internationale d’embryons frais porcins, en provenance de la France en 1999.

La lauréate a contribué de façon exceptionnelle au développement de la profession, à la protection du public et au mieux-être de sa communauté. Son engagement professionnel est important, et elle contribue de différentes façons au progrès de la médecine vétérinaire au Québec et à la prestation de soins et de services vétérinaires qui répondent aux besoins et aux attentes du public.

En plus de donner des formations à des groupes de producteurs spécialisés en génétique porcine depuis l'an 2000, la  lauréate a été conférencière à de multiples occasions et a été invitée à partager ses réalisations et sa science avec différents groupes dont :

•       L’Association Française de Médecine Vétérinaire Porcine et l’École nationale vétérinaire d’Alfort à Paris;

•       La Journée provinciale des naisseurs en 2003;

•       Le Sommet de St-Malo en France en  2004;

•       Le Triangulaire de Plérin en France en 2005;

•       Le Congrès du Porc du Québec en 2001 et 2006;

•       La Soirée techniporc en 2008;

•       Le Rendez-vous provincial AQINAC en 2012. 

 

La lauréate a toujours fait preuve d’un engagement professionnel soutenu. Elle a notamment été :

•       Membre du comité santé du Centre de développement du porc du Québec depuis 1999;

•       Membre du comité santé du Centre d’insémination porcine du Québec depuis 1999;

•       Membre du comité santé du Groupement de génétique européenne depuis 1999;

•       Membre de différents comités santé de l’Association québécoise des industries de nutrition animale et céréalière (AQINAC);

•       Vice-présidente de l’Association des vétérinaires en industrie animale (AVIA) en 1991, puis présidente de 1993 à 1995 et de 2004 à 2006;

•       Membre du comité d’inspection professionnelle de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec depuis 1998;

•       Présidente du comité d’inspection professionnelle de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec depuis 2013. Elle a notamment accepté le grand défi de redresser les activités de ce comité et réalise depuis ce jour un travail tout simplement remarquable. 

En plus de cette vie professionnelle très active et prolifique, la lauréate est propriétaire, avec son conjoint, d’un commerce très populaire et apprécié en Mauricie, soit La Saucisserie de Trois-Rivières ainsi que d’un traiteur. Elle cumule les responsabilités et les engagements, mariant à merveille vie professionnelle, entreprenariat, engagement professionnel, bénévolat et vie famililiale. Son rythme de vie en essoufflerait plus d’un mais son dynamisme est contagieux.

Forte d’une union personnelle heureuse, la lauréate est mère de deux enfants, soit  Étienne (23 ans) et Rosalie (20 ans). Elle considère ces derniers comme sa plus belle réussite et leur a transmis de solides valeurs personnelles, dont le respect d’autrui, le droit à la différence et l’implication dans des causes qui leur tiennent à cœur.

La lauréate a redressé et préside depuis trois ans maintenant le comité d’inspection professionnelle de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec de main de maître.

Femme de tête et de conviction, elle dirige, inspire, recadre et motive ses consoeurs et confrères à donner le meilleur d’eux-mêmes. Elle donne sans compter et fait preuve d’un dévouement et d’une rigueur exemplaires, tout en refusant les honneurs et les remerciements.

La lauréate a  contribué de façon soutenue et dynamique au développement de l’Ordre et de la profession, à la conception d’outils pour l’évaluation de la compétence des médecins vétérinaires, à l’adoption de normes d’exercice pour tous les domaines de pratique  et à l’avancement de la science vétérinaire au Québec, et ce, depuis 20 ans.

Elle a défendu avec courage les principes et les valeurs du système professionnel québécois en assurant le développement professionnel des membres, la protection du public et la réalisation de la mission de l’Ordre. Elle a redressé les activités d’un des plus importants comités de l’Ordre veillant jour après jour à la protection du public. 

La lauréate est : Dre Brigitte Boucher.

Légende photo :
Dr Joël Bergeron, président de l’Ordre, Mme Suzie Prince, directrice générale et secrétaire de l'Ordre, M. Étienne Hardy, directeur principal, production porcine chez Olymel pour l’Est du Canada, Dre Brigitte Boucher, récipiendaire du Mérite du CIQ 2016 et Mme Danielle Boué, représentante du CIQ

Dre Manon L’Écuyer, m.v.

Récipiendaire du Mérite du CIQ 2015 : Dre Manon L’Écuyer, m.v., DES, DACVIM

Détentrice d’un doctorat en médecine vétérinaire de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal depuis 1990, Dre L’Écuyer a complété un internat de perfectionnement en sciences appliquées vétérinaires l’année suivante puis elle a poursuivi ses études et obtenu un diplôme d’études spécialisées en médecine interne des animaux de compagnie de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal en 1993.

Au cours de ses études, elle a exercé son savoir-faire à l’Hôpital vétérinaire de Rawdon de 1991 à 1992 avant d’entrer au service de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal à titre de médecin vétérinaire clinicienne et chargée d’enseignement. Dre L’Écuyer a occupé ce poste pendant quatre ans avant d’être nommée directrice médicale et médecin vétérinaire spécialiste au Centre vétérinaire DMV en juin 1998. Elle est restée en poste pendant un an avant de retourner à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal à titre de médecin vétérinaire et clinicienne pendant huit ans, soit de 1999 à 2007. Depuis juillet 2007, elle est médecin vétérinaire spécialiste en médecine interne au Centre vétérinaire Rive-Sud.

En plus d’être mère de deux filles, elle a contribué de façon exceptionnelle au développement de la profession, à la protection du public et au mieux-être de sa communauté. Son engagement professionnel est important, et elle contribue de différentes façons au progrès de la médecine vétérinaire au Québec et à la prestation de soins et de services vétérinaires qui répondent aux besoins et aux attentes du public.

Parmi ses engagements professionnels, il est important de souligner qu’elle a été :

  • administratrice au sein du conseil d’administration de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec pendant neuf ans, soit de 2005 à 2014;
  • membre du comité de la reconnaissance du mérite de 2011 à 2014;
  • experte-enquêteuse pour le comité d’inspection professionnelle de l’Ordre de 2001 à 2005;
  • membre du comité de préparation des questions de l’Examen national du Bureau national des examinateurs de 2003 à 2006 et responsables des stages cliniques et du programme d’internat pour animaux de compagnie de la Faculté de médecine vétérinaire de 2004 à 2007.

Elle siège actuellement au sein du comité des spécialistes de l’Ordre, est membre du Care for Cats et est représentante francophone de Soins félins (Cat Healthy).

Conférencière recherchée et invitée à une centaine de conférences, elle est l’auteure de 20 articles depuis 1993.

Elle a contribué de façon soutenue et dynamique au développement de l’Ordre et de la profession, à la conception d’outils pour l’évaluation des compétences des médecins vétérinaires formés à l’étranger, à la reconnaissance des spécialités vétérinaires au Québec et à l’avancement de la science vétérinaire au Québec, et ce, depuis 21 ans. Elle a défendu avec courage les principes et les valeurs du système professionnel québécois en assurant le développement professionnel des membres, la protection du public et la réalisation de la mission de l’Ordre.

 

Légende photo :
Dr Joël Bergeron, président de l’Ordre, Dre Manon L’Écuyer, récipiendaire du Mérite du CIQ 2015 et Mme Danielle Boué, représentante du CIQ

Dr Roch Bourassa, m.v.

Le Dr Roch Bourassa obtient son doctorat en médecine vétérinaire de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal en 1972. Il pratique la médecine vétérinaire dans le secteur des grands animaux pendant 41 ans, notamment à titre d’associé de la Clinique vétérinaire de Valcourt, puis du Bureau vétérinaire de Richmond.

Le Dr Bourassa a contribué de façon exceptionnelle au développement de la profession, à la protection du public et au mieux-être de sa communauté. En effet, il a été administrateur au sein du conseil d’administration de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec pendant 18 ans, soit de 1978 à 1984, puis de 1996 à 2008. Il a également été membre du comité exécutif de l’Ordre pendant de nombreuses années. Il préside le comité de reconnaissance du mérite depuis onze ans maintenant.

Il a également été membre du conseil d’administration de l’Association des médecins vétérinaires praticiens du Québec pendant six ans, soit de 1984 à 1990, et président de l’Association des médecins vétérinaires de l’Estrie pendant trois ans, de 1973 à 1976.

À titre d’administrateur, il a contribué de façon soutenue et dynamique au développement des différents projets de l’Ordre. En tout temps et en toute occasion, il a défendu avec courage et force les principes et les valeurs du système professionnel québécois. Il a veillé à la mise en place de plusieurs programmes assurant le développement professionnel des membres et la protection du public.

Rassembleur, homme de passion, homme de tête et de cœur, il tisse de solides liens et encourage les gens à donner le meilleur d’eux-mêmes. Il encourage les jeunes médecins vétérinaires à se dépasser et prône la compétence.

Également très engagé dans sa collectivité, et ce, depuis 41 ans, le Dr Bourassa est membre du conseil d’administration de la Caisse populaire Desjardins Morilac depuis treize ans. Il a par ailleurs été président d’un comité d’école pendant neuf ans, membre du conseil d’administration de Cooptel pendant neuf ans également, membre du conseil d’administration de la Fondation Régina De Vos pendant sept ans, et honoré bien d’autres engagements.

Après autant d’années de dévouement auprès de sa collectivité et plus de 24 ans d’engagement au sein de son ordre professionnel, le CIQ et l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec ont tenu à lui rendre hommage et à souligner son influence sur la protection du public et l’avancement du système professionnel québécois.

Dr Roch Bourassa, m.v.

Dr Michel Major, m.v.

Diplômé de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal en 1983, le Dr Michel Major a amorcé sa carrière en pratique privée, dans le secteur des grands animaux, à La Sarre en Abitibi. Il entreprend par la suite un mandat de consultant en médecine préventive auprès du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), son expertise étant particulièrement utilisée dans les domaines de l’apiculture, la mammite bovine et la santé porcine.

Après un internat de perfectionnement en sciences appliquées spécialisé en diagnostic de laboratoire, le Dr Major est responsable, de 1989 à 1997, de plusieurs secteurs diagnostiques des laboratoires du MAPAQ, notamment en sérologie, parasitologie, hématologie, biochimie et supervision de l’histologie.

En 1997, le Dr Major devient coordonnateur du Réseau d’alerte et d’information zoosanitaire (RAIZO) et coordonnateur des mesures d’urgence au MAPAQ. Durant son mandat, il a participé, entre autres, à la création des réseaux sentinelles dans le cadre du RAIZO. Ces réseaux sentinelles participe à l’amélioration de la détection précoce de toute menace pour la santé animale et publique et augmente de façon notable l’efficacité des interventions. En consolidant les relations avec les partenaires, ces réseaux font appel à l’expertise de nombreuses personnes impliquées directement dans les secteurs de production animale.

Dans le cadre de ses fonctions de coordonnateur aux mesures d’urgence, Dr Major a travaillé à la production et à l’élaboration du Plan d’urgence en santé animale du MAPAQ, un plan intégré et reconnu par le Plan national de sécurité civile. Il a aussi participé activement à l’élaboration de l’Entente relative à la collaboration et la communication de renseignements en cas de maladies animales exotiques, signée avec l’Agence canadienne d’inspection des aliments en 2006. Dr Major est aussi conférencier pour des sujets s’adressant aussi bien à des experts qu’à des producteurs agricoles.

De 2007 à 2010, Dr Major a été adjoint au directeur, puis directeur par intérim au Laboratoire d’épidémiosurveillance animale du Québec.

Le Dr Major a également enseigné pendant 16 ans le cours « Hygiène et pathologie animale » aux étudiants en agronomie de l’Université Laval et a aussi collaboré aux travaux du Comité consultatif canadien en santé animale.

En mars 2010, Dr Major a été nommé médecin vétérinaire en chef à l’Institut national de santé animale de la Direction générale de l’alimentation du MAPAQ, poste qu’il occupe toujours. L’exercice de cette responsabilité s’inscrit dans une perspective de gestion globale de la santé qui s’appuie sur la cohérence entre les politiques de santé publique et celles de santé animale. Le Dr Major a principalement pour tâche de définir une vision d’ensemble des activités en matière de santé animale en vue de proposer des interventions qui soient en synergie avec celles des partenaires. Sur le plan de la représentation, il joue un rôle de premier plan à l’égard des autres provinces canadiennes au sein du Conseil des médecins vétérinaires en chef et travaille aussi en collaboration avec le Conseil des médecins hygiénistes en chef. Il préside la Stratégie québécoise de santé et de bien-être des animaux et il est également membre du conseil de la Stratégie canadienne de santé et de bien-être des animaux d’élevage.

Le Dr Major a été administrateur de l’Ordre pour un premier terme de trois ans de 1990 à 1993, puis pour deux termes successifs de 2005 à 2013, pour un total de neuf ans. À titre d’administrateur de l’Ordre, le Dr Major a contribué de façon soutenue et dynamique au développement des différents projets de l’Ordre.  En tout temps et en toute occasion,  il a défendu avec courage et force les principes et valeurs du système professionnel québécois. Il a veillé à la mise en place de plusieurs programmes assurant le développement professionnel des membres et la protection du public, dont l’adoption de normes minimales d’exercice, l’adoption d’un ambitieux programme de surveillance générale, l’adoption d’une politique de formation continue et la surveillance de la pratique illégale.

L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec félicite chaleureusement le Dr Michel Major pour l’obtention du Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec et le remercie sincèrement pour son professionnalisme marqué et son engagement sans faille dans l’amélioration des pratiques de toute la communauté vétérinaire.

Dr Michel Major, m.v.

Dr Jean-Luc Laberge, m.v.

Diplômé de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal en 1962, le Dr Laberge a consacré quatorze années de sa carrière à sa pratique privée dans le domaine des bovins laitiers principalement. En 1976, il se joint à un collègue et opère désormais sous le nom de « Services vétérinaires Laberge & Rioux » jusqu’en 1994, où il oriente sa pratique presque exclusivement vers l’exportation de bovins laitiers vers d’autres pays.

Issu du milieu agricole, le Dr Laberge est très conscient de l’importance du médecin vétérinaire à la ferme, non seulement pour assurer la santé des animaux, mais aussi pour préserver la santé du public.

Le Dr Laberge a été, tout au long de sa carrière, très impliqué à l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec en participant à différents comités, dont le comité d’inspection professionnelle, où il agit comme membre, mais aussi comme enquêteur expert de 1987 à 1996. Par son implication, il a donc contribué à l’évolution des standards de pratique et à l’amélioration des compétences des membres de l’Ordre.

En plus d’avoir consacré une grande partie de sa carrière au service du système professionnel québécois, le Dr Laberge s’est également investi dans son milieu en agissant comme délégué régional pour l’Association des médecins vétérinaires praticiens du Québec en participant à différents comités, dont le comité des examinateurs pendant dix ans, le comité des techniciens vétérinaires et le comité de l’éducation continue.

Nommé syndic correspondant en 1996, le conseil d’administration a rapidement vu en lui les qualités recherchées pour un syndic — rigueur, jugement, intégrité — et n’ont pas hésité à le nommer syndic en titre, fonction qu’il a occupée pendant un peu plus de sept ans avant d’accepter de céder la place à la relève dont il a été le bras droit jusqu’à aujourd’hui.

Conscient de l’importance du maintien et du développement des compétences, le Dr Laberge a également, au cours de sa carrière, présidé le congrès conjoint de l’Ordre et de l’Association des médecins vétérinaires praticiens, et a collaboré au projet de revalorisation de la profession lancé par l’Ordre.

Le Dr Laberge est un professionnel engagé qui a marqué l’Ordre et la profession par toutes ses réalisations professionnelles. Compétent et dévoué, il a su marquer les gens par son humanisme et sa personnalité attachante.

Par son implication comme syndic et aussi comme membre au sein du comité d’inspection professionnelle, le Dr Laberge a su démontrer son souci de l’éthique professionnelle, ce qui fait de lui un modèle pour la génération de demain. 

Dr Jean-Luc Laberge, m.v.

Dr Maurice Desrochers, m.v.

Diplômé de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal en 1963, le Dr Maurice Desrochers a débuté sa carrière en pratique mixte dans un établissement privé, à Joliette, où il a travaillé de 1963 à 1965. En 1965, il s’associe avec des médecins vétérinaires de la région et fonde le premier regroupement de médecins vétérinaires en pratique des grands animaux au Québec. Il y travaillera pendant trente ans, soit jusqu’en 1995, année où il prendra sa retraite.

En plus de ses activités professionnelles, le Dr Maurice Desrochers a contribué pendant plus de vingt ans à la protection du public en s’impliquant activement au sein de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec.

Il a été membre du conseil de discipline de l’Ordre pendant plusieurs années avant de prendre en charge, en 1996, le développement du tout premier programme de surveillance générale pour le secteur des grands animaux et des grandes populations animales. Une fois que le programme a été établi, le Dr Desrochers a accepté d’être inspecteur et à veillé à l’application, la gestion et la mise à jour de ce programme de surveillance générale pendant quinze ans, soit de 1996 à 2011.

Docteur Desrochers a fait preuve d’un dévouement exemplaire pendant toutes ces années et aura été un fervent défenseur de la protection du public. Il a parcouru le Québec à maintes reprises afin d’encourager chacun des médecins vétérinaires œuvrant dans le secteur des grands animaux et des grandes populations animales à adopter les meilleures pratiques. La surveillance rigoureuse des cheptels, des viandes et des produits destinés aux consommateurs est une priorité qu’il aura défendue pendant toute sa carrière. Sa rigueur, son professionnalisme et son engagement sont exemplaires.

Le Dr Maurice Desrochers a pris sa retraite il y a quelques mois et lors de la remise du Mérite du CIQ, le vendredi 11 novembre dernier, c’était non seulement le CIQ et l’Ordre qui lui ont rendu un vibrant hommage, mais la profession tout entière. Au terme de sa vibrante allocution, les membres lui ont réservé une longue ovation debout, un hommage à la hauteur de ce grand bâtisseur qui aura soutenu le développement des pratiques et des professionnels pendant toutes ces années.

Dr Maurice Desrochers, m.v.

Dr Alain Laperle, m.v.

Gradué en 1977, le docteur Alain Laperle a œuvré au laboratoire de pathologie animale de Montréal et au laboratoire de pathologie de l’Assomption jusqu’en 1982 comme diagnosticien. En 1982, il a complété un Internat de perfectionnement en sciences appliquées vétérinaires (IPSAV) option diagnostic en laboratoire et une maîtrise en pathologie. De retour au laboratoire de pathologie animale du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec à l’Assomption, il est pathologiste et responsable du laboratoire jusqu’à maintenant.

Depuis 1999, il est administrateur au conseil d’administration de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec et vice-président au comité exécutif depuis 2007. Outre sa participation au sein du conseil d’administration, il a été président du comité sur l’antibiorésistance, membre du comité sur la rémunération et plusieurs comités ad hoc.

Spécialiste en pathologie, il a participé à la rédaction de différents mémoires présentés par l’Ordre.

L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec considère que le docteur Alain Laperle répond entièrement aux critères de sélection pour recevoir ce prix et qu’il a contribué significativement au développement de la profession en lien avec les valeurs du système professionnel.

Dr Alain Laperle, m.v.

Dr Yves Gosselin, m.v.

Gradué de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal en 1970, le docteur Yves Gosselin a d’abord travaillé quelques années en pratique des petits animaux à Québec pour ensuite faire une résidence et obtenir un certificat en médecine interne des petits animaux à l’Université d’Illinois (1975 à 1977). À son retour au Québec en 1977, il devient professeur adjoint puis agrégé à la Faculté de médecine vétérinaire. Il contribue donc directement à la formation de très nombreux médecins vétérinaires du Québec en médecine interne et en dermatologie, domaines dans lesquels il a fait véritablement figure de pionnier. Pendant ses années d’enseignement à la FMV, il occupe aussi les postes de responsable de l’Hôpital des petits animaux de la Faculté ainsi que d’adjoint au directeur du département de médecine.

C’est en 1985 qu’il laisse la Faculté pour mettre sur pied avec deux associés l’Hôpital vétérinaire Rive-Sud (HVRS) à Brossard, établissement dont il devient seul propriétaire après quelques années. Docteur Gosselin démontre des qualités de leadership et d’innovateur puisque son hôpital devient rapidement un modèle du genre : hôpital de référence axé sur les spécialités vétérinaires, muni d’équipement de pointe, l’HVRS est vraiment à l’image de son fondateur : innovateur, perfectionniste, dynamique et donnant autant à la clientèle qu’aux médecins vétérinaires référant un service de la plus haute qualité. En 2009, l’HVRS compte plus de cent employés et des médecins vétérinaires spécialisés en médecine interne, chirurgie, oncologie, imagerie médicale et reproduction.

Le docteur Gosselin organise régulièrement à l’Hôpital vétérinaire Rive-Sud des conférences scientifiques sur des sujets d’actualité pour les médecins vétérinaires en pratique des animaux de compagnie. Au fil des années, il a donné un grand nombre de conférences sur la dermatologie vétérinaire et la médecine interne dans le cadre de congrès et colloques (Académie de médecine vétérinaire, Académie canadienne de dermatologie vétérinaire, Congrès mondial de dermatologie vétérinaire, congrès annuel de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec).

Il a siégé au Conseil d’administration de l’OMVQ de 1984 à 1990 et de 1999 à 2008 où il a entres autres, assuré la vice-présidence. De décembre 2007 à juin 2008, il a été nommé président par intérim de l’OMVQ.

Outre sa participation au sein du Conseil d’administration, il a été président ou membre de différents comités dont notamment celui sur les médicaments, sur la rémunération, sur les normes d’exercice, sur la formation continue et sur l’inspection professionnelle.

Il est toujours très actif au sein de la profession et demeure un exemple de détermination pour ses collègues.

Dr Yves Gosselin, m.v.

Dre Christiane Gagnon, m.v.

Dre Denise Tousignant, m.v.

Dr Luc Breton, m.v.

Dr Patrick Guay, m.v.

Dr Gaston Provencher, m.v.

Dr Sylvain Quessy, m.v.

Dr Daniel Barrette, m.v.

Dre Sylvie Latour, m.v.

Dre Micheline Filion-Carrière, m.v.

Dr Jean-Robert Théoret, m.v.

Dr Marcel Bouvier, m.v.

Dr Jean Piérard, m.v.

Dre Louise Laliberté, m.v.

Dr Philippe Demers, m.v.

Dr Jean-Guy Brousseau, m.v.

Dr André Saucier, m.v.

Dr Paul Desrosiers, m.v.

Dr Henri-Paul Girouard, m.v.

Retour à la liste des prix et distinctions