La profession

Spécialités

Les propriétaires d’animaux ont accès à des soins prodigués par des médecins vétérinaires qui utilisent des technologies médicales et chirurgicales aussi modernes que celles utilisées en médecine humaine.

De plus, les propriétaires d’animaux ont accès à des soins offerts par des spécialistes.

Les médecins vétérinaires spécialistes pratiquent majoritairement au sein des centres vétérinaires de référence qui offrent un large éventail de soins spécialisés pour toutes les espèces animales. Ces centres de référence prodiguent également des soins d’urgence jour et nuit, sept jours sur sept, et soutiennent l’exercice des médecins vétérinaires généralistes

Le Québec compte actuellement plus de 110 médecins vétérinaires spécialistes pratiquant une ou l’autre des dix-huit spécialités reconnues au Québec, soit :

  • Spécialité de la médecine vétérinaire ayant pour objet le traitement des animaux rendus inconscients ou insensibles à la douleur au cours de procédures chirurgicales, diagnostiques ou thérapeutiques. Cela comprend l’évaluation et le traitement de ces animaux incluant les soins spécialisés dans la gestion de la douleur, la réanimation cardiorespiratoire, le support et le traitement d’animaux malades ou blessés dans des unités de soins spécialisés. La reconnaissance, la quantification et le traitement ainsi que le suivi du traitement de la douleur, qu’elle soit aiguë ou chronique, font partie des activités des anesthésiologistes.

    De façon générale, le spécialiste de cette discipline réalisera les interventions suivantes :

    Examiner les animaux en vue d’appliquer des méthodes spécifiques, médicamenteuses, mécaniques, physiques, chimiques ou biologiques et procurer des soins spécialisés pour :

    • assurer la contention des animaux domestiques et faciliter la capture d’espèces animales sauvages;
    • identifier, évaluer, contrôler et traiter la douleur en utilisant les approches systémiques et locorégionales, ainsi qu’alternatives, si appropriées;
    • assurer l’induction et le maintien des anesthésies locale, régionale ou générale et assurer le suivi des animaux en période de réveil;
    • assurer le support des fonctions vitales d’un animal dans des conditions de stress chirurgical et anesthésique;
    • assurer la prise en charge d’un animal rendu inconscient ou insensible;
    • effectuer des traitements par inhalothérapie;
    • procéder à la réanimation cardiorespiratoire.
  • Spécialité de la médecine vétérinaire ayant pour objet le diagnostic et la correction chirurgicale de maladies, d’anomalies ou de blessures chez les grands animaux.

    Sans retreindre la généralité de ce qui précède, la chirurgie des grands animaux comporte notamment les activités suivantes :

    Examiner les grands animaux (bovins, petits ruminants, équins, etc.) en vue d’appliquer des méthodes spécifiques, médicamenteuses, mécaniques, physiques, chimiques ou biologiques et procurer des soins spécialisés pour :

    • procéder à des interventions électives;
    • diagnostiquer, contrôler et traiter des conditions pathologiques, incluant des maladies, des anomalies ou des blessures des tissus mous ou myoarthrosquelettiques nécessitant une correction chirurgicale;
    • procéder à des interventions utilisant la réadaptation physique et la rééducation.

    Les activités du spécialiste en chirurgie des grands animaux peuvent également s’appliquer à la traumatologie, la microchirurgie et à la neurochirurgie.

  • Spécialité de la médecine vétérinaire ayant pour objet le diagnostic et la correction chirurgicale de maladies, d’anomalies ou de blessures chez les animaux de compagnie.

    Sans retreindre la généralité de ce qui précède, la chirurgie des animaux de compagnie comporte notamment les activités suivantes :

    Examiner les animaux de compagnie en vue d’appliquer des méthodes spécifiques, médicamenteuses, mécaniques, physiques, chimiques ou biologiques et procurer des soins spécialisés pour :

    • procéder à des interventions électives;
    • diagnostiquer, contrôler et traiter des conditions pathologiques, incluant des maladies, des anomalies ou des blessures des tissus mous ou myoarthrosquelettiques nécessitant une correction chirurgicale;
    • procéder à des interventions utilisant la réadaptation physique et la rééducation.

    Les activités du spécialiste en chirurgie des grands animaux peuvent également s’appliquer à la traumatologie, la microchirurgie et à la neurochirurgie.

  • Spécialité de la médecine vétérinaire ayant pour objet le diagnostic et le traitement des animaux ayant des troubles bénins et malins de la peau, des muqueuses, du pelage, des phanères et des glandes accessoires.

    De façon générale, le spécialiste de cette discipline réalisera les interventions suivantes :

    Examiner les animaux en vue d’appliquer des méthodes spécifiques, médicamenteuses, mécaniques, physiques, chimiques ou biologiques et procurer des soins spécialisés pour prévenir, diagnostiquer, contrôler et traiter les maladies des oreilles, de la peau et ses glandes accessoires, du tissu cellulaire sous-cutané, des muqueuses, du pelage et des phanères, de même que les manifestations cutanées de certaines maladies systémiques ou héréditaires chez les animaux.

    La dermatologie vétérinaire est une spécialité à part entière qui englobe non seulement les pathologies cutanées au sens propre, mais aussi les allergies à symptomatologie cutanée (allergologie) ainsi que les affections de l’oreille externe, moyenne et interne (otologie). Les activités du spécialiste en dermatologie peuvent également faire appel à des procédés thérapeutiques tels que la radiothérapie, la cryothérapie, le laser ou la chirurgie.

  • Spécialité de la médecine vétérinaire ayant pour objet l’interprétation d’images diagnostiques et l’utilisation appropriée des modalités d’imagerie telles que la radiographie, l’échographie, la scintigraphie nucléaire, la tomographie assistée par ordinateur et la résonance magnétique.

    De façon générale, le spécialiste de cette discipline réalisera les interventions suivantes :

    Examiner les animaux et interpréter les images obtenues par l’utilisation appropriée des modalités d’imagerie telles que la radiographie (numérique et sur film conventionnel), l’échographie, la scintigraphie, la tomodensitométrie (CT-Scan) et la résonance en vue de diagnostiquer des conditions pathologiques.

    Utiliser des procédés thérapeutiques spécialisés en médecine ou en oncologie à l’aide de radiations ou de substances radioactives comme principales modalités de traitement.

    Les activités du spécialiste en imagerie médicale peuvent également s’appliquer à l’élaboration et à l’application des règles de sécurité visant à limiter au maximum l’exposition du public, des médecins vétérinaires, des employés de l’établissement et des animaux aux radiations ionisantes.

  • Spécialité de la médecine vétérinaire ayant pour objet l’éthologie (l’étude du comportement normal des animaux), leur bien-être physique et mental, ainsi que la prévention, le diagnostic et le traitement des troubles comportementaux chez les animaux, permettant leur rééducation comportementale et l’éducation du grand public sur les comportements normaux et anormaux des animaux.

    De façon générale, le spécialiste de cette discipline réalisera les interventions suivantes :

    Examiner les animaux en vue d’appliquer des méthodes spécifiques, médicamenteuses, mécaniques, physiques, chimiques ou biologiques et procurer des soins spécialisés pour prévenir, diagnostiquer, contrôler et traiter les troubles du comportement, de même que les manifestations comportementales de certaines maladies systémiques chez les animaux.

    Les activités du spécialiste en médecine comportementale concernent également l’étude du comportement normal des animaux ainsi que l’identification et le maintien des besoins essentiels liés à leur bien-être physique et mental.

  • Spécialité de la médecine vétérinaire ayant pour objet la surveillance pour l’utilisation des animaux selon les normes gouvernementales, les soins médicaux ainsi que les procédures chirurgicales prodiguées aux animaux de laboratoire dans les établissements académiques, gouvernementaux et privés.

    De façon générale, le spécialiste de cette discipline réalisera les interventions suivantes :

    Examiner les animaux en vue d’appliquer des méthodes spécifiques, médicamenteuses, mécaniques, physiques, chimiques ou biologiques et procurer des soins spécialisés pour :

    • prévenir, diagnostiquer, contrôler et traiter des maladies dans les colonies d’animaux de laboratoire;
    • surveiller les interventions médicales ou chirurgicales nécessaires dans le cadre de protocoles de recherche;
    • assurer la gestion de l’ensemble des activités liées au fonctionnement des animaleries des animaux de laboratoire (opérations, installations et équipements du service, ressources humaines, ressources budgétaires) en respect de la réglementation applicable, y compris les normes de santé et sécurité au travail, et la gestion des biorisques;
    • assurer le respect des besoins essentiels des animaux liés à leur bien-être physique et mental.
  • Spécialité de la médecine vétérinaire ayant pour objet le diagnostic et le traitement non chirurgical de maladies chez les grands animaux.

    Sans retreindre la généralité de ce qui précède, la médecine interne des grands animaux comporte notamment les activités suivantes :

    Examiner les grands animaux (bovins, petits ruminants, équins, etc.) en vue d’appliquer des méthodes spécifiques, médicamenteuses, mécaniques, physiques, chimiques ou biologiques et procurer des soins spécialisés pour prévenir, diagnostiquer, contrôler et traiter les maladies des grands animaux.

    Les activités du spécialiste en médecine interne des grands animaux supposent la prise en charge globale de l’animal souffrant d’une maladie systémique ou multisystémique.

  • Spécialité de la médecine vétérinaire ayant pour objet le diagnostic et le traitement non chirurgical de maladies chez les animaux de compagnie.

    Sans retreindre la généralité de ce qui précède, la médecine interne des grands animaux comporte notamment les activités suivantes :

    Examiner les animaux de compagnie en vue d’appliquer des méthodes spécifiques, médicamenteuses, mécaniques, physiques, chimiques ou biologiques et procurer des soins spécialisés pour prévenir, diagnostiquer, contrôler et traiter les maladies des animaux.

    Les activités du spécialiste de la médecine interne des animaux de compagnie supposent la prise en charge globale de l’animal souffrant d’une maladie systémique ou multisystémique.

  • Spécialité de la médecine vétérinaire ayant pour objet d’assurer le maintien de la santé physique et psychologique des animaux non domestiques tels que les oiseaux, les animaux aquatiques, les reptiles, les amphibiens, les animaux de la faune et des institutions zoologiques.

    De façon générale, le spécialiste de cette discipline réalisera les interventions suivantes :

    Examiner les animaux non domestiques, incluant les animaux exotiques et les animaux sauvages, et ce, en captivité dans les institutions zoologiques ou en milieu naturel, en vue d’appliquer des méthodes spécifiques, médicamenteuses, mécaniques, physiques, chimiques ou biologiques, et procurer des soins spécialisés médicaux ou chirurgicaux pour prévenir, diagnostiquer, contrôler et traiter des maladies.

    Les activités du spécialiste en médecine zoologique concernent également la surveillance de la santé et le bien-être des animaux non domestiques liés aux principes d’écologie et de conservation dans leur état de liberté en milieu naturel ou en captivité.

  • Spécialité de la médecine vétérinaire ayant pour objet le diagnostic de maladies causées par des agents infectieux de toutes natures chez les animaux.

    Sans retreindre la généralité de ce qui précède, la microbiologie comporte notamment les activités suivantes :

    • Donner des conseils relatifs à l’étiologie, la pathogenèse, la transmission, l’immunité, la résistance des micro-organismes, la prévention, le diagnostic et le traitement des maladies infectieuses animales, la prévention et le contrôle des zoonoses tant dans les domaines cliniques, de la recherche, de l’enseignement, de la santé publique et de l’écologie environnementale;
    • Effectuer des analyses et interpréter des résultats dans des laboratoires de bactériologie, d’immunologie, de mycologie, de sérologie et de virologie afin de diagnostiquer les maladies infectieuses de toutes natures chez les animaux.
  • La neurologie est la spécialité de la médecine vétérinaire ayant pour objet le diagnostic et le traitement des maladies du cerveau, de la moelle épinière, des nerfs et des muscles chez les animaux. Ces maladies peuvent être d’origine héréditaire, chronique, dégénérative, vasculaire, infectieuse, néoplasique, toxique ou autres.

    De façon générale, le spécialiste de cette discipline réalisera les interventions suivantes :

    Examiner les animaux en vue d’appliquer des méthodes spécifiques, médicamenteuses, mécaniques, physiques, chimiques ou biologiques et procurer des soins spécialisés médicaux ou chirurgicaux pour diagnostiquer, contrôler et traiter les maladies de l’ensemble du système nerveux central et périphérique ou du système neuromusculaire, incluant les anomalies de nature morphologique, fonctionnelle ou pathologique.

  • L’oncologie est la spécialité de la médecine vétérinaire ayant pour objet le diagnostic, le traitement et le suivi des atteintes tumorales animales et, par extension, le traitement du cancer par chirurgie, chimiothérapie, nouvelles thérapies anticancéreuses ou radiothérapie. Elle est actuellement reconnue dans la spécialité de médecine interne, sous-spécialité oncologie.

    De façon générale, le spécialiste de cette discipline réalisera les interventions suivantes :

    • Examiner les animaux et déterminer les tests diagnostiques ayant un effet diagnostique et pronostique, en vue d’appliquer des méthodes thérapeutiques spécifiques, médicamenteuses, mécaniques, physiques, chimiques ou biologiques et procurer des soins spécialisés médicaux ou chirurgicaux pour diagnostiquer, traiter et assurer le suivi des atteintes tumorales chez les animaux;
    • Identifier, évaluer, contrôler et traiter la douleur et les autres signes cliniques liés aux atteintes tumorales par le biais de soins palliatifs et de support.

    La spécialité de l’oncologie utilise des protocoles thérapeutiques spécialisés individualisés, notamment, la radiothérapie, la chimiothérapie, les thérapies ciblées, l’hormonothérapie, l’immunothérapie, etc.

  • Spécialité de la médecine vétérinaire ayant pour objet la prévention, le diagnostic, le traitement médical et chirurgical ainsi que le suivi des affections de l’œil et de ses structures qui y sont associées.

    De façon générale, le spécialiste de cette discipline réalisera les interventions suivantes :

    Examiner les animaux en vue d’appliquer des méthodes spécifiques, médicamenteuses, mécaniques, physiques, chimiques ou biologiques et procurer des soins spécialisés médicaux ou chirurgicaux pour prévenir, diagnostiquer et traiter les affections de l’œil et de ses structures associées, incluant les anomalies de nature morphologique, fonctionnelle, pathologique ou traumatique, de même que les manifestations oculaires de certaines maladies systémiques chez les animaux.

    En plus des techniques d’examen ophtalmologique usuelles, le médecin vétérinaire spécialiste peut notamment utiliser l’électrorétinographie, l’échographie oculaire, les lasers ophtalmologiques et les autres technologies d’imagerie médicale ou de diagnostic jugées appropriées pour le cas. Le médecin vétérinaire spécialiste est appelé à faire les diverses procédures chirurgicales périoculaires, oculaires et intraoculaires, selon les atteintes oculaires en présence.

  • Spécialité de la médecine vétérinaire ayant pour objet le diagnostic de maladies, d’anomalies ou des causes d’accidents ou de mortalité chez les animaux par l’examen macroscopique et microscopique de cadavres ou d’organes d’animaux.

    Sans retreindre la généralité de ce qui précède, la pathologie comporte notamment les activités suivantes : 

    • Faire des examens des lésions associées à une pathologie afin de diagnostiquer et identifier la ou les causes d’une maladie, d’une anomalie, d’un accident ou de la mortalité, par l’utilisation d’examens microscopiques ou macroscopiques d’échantillons de tissus prélevés chez les animaux, morts ou vivants;
    • Participer à la surveillance globale de la santé publique en s’assurant de la salubrité et de l’innocuité des aliments et en identifiant des facteurs de risque dans la production des produits et des sous-produits animaux de consommation;
    • Participer à l’épidémiosurveillance et au contrôle des maladies émergentes, des zoonoses, des maladies à déclaration obligatoire dans les élevages ou dans l’environnement;
    • Participer à la surveillance pour la sécurité et l’efficacité des produits pharmacologiques et biologiques.
  • Spécialité de la médecine vétérinaire ayant pour objet le diagnostic de maladies à l’aide de tests de laboratoire sur les prélèvements effectués sur des animaux.

    Sans retreindre la généralité de ce qui précède, la pathologie clinique comporte notamment les activités suivantes :

    Valider, effectuer des tests et interpréter des résultats d’analyses sur les liquides biologiques ou sur les tissus afin d’identifier la ou les causes d’une maladie et en caractériser l’évolution pathophysiologique.

    Les activités du spécialiste en pathologie clinique concernent l’interprétation de résultats en médecine de laboratoire de tests effectués notamment en hématologie, biochimie clinique, sérologie, urologie et cytologie.

  • Spécialité de la médecine vétérinaire ayant pour objet le diagnostic, la prévention et le traitement des maladies, des anomalies et des accidents de la reproduction chez les animaux ainsi que l’utilisation des technologies de pointe relatives à la reproduction animale.

    Sans restreindre la généralité de ce qui précède, la thériogénologie comporte notamment les activités suivantes :

    Examiner les animaux en vue d’appliquer des méthodes spécifiques, médicamenteuses, mécaniques, physiques, chimiques ou biologiques et procurer des soins spécialisés médicaux ou chirurgicaux pour :

    • diagnostiquer, traiter et assurer le suivi des maladies, des anomalies et des accidents de la reproduction chez les animaux;
    • utiliser les technologies de pointe relatives à la reproduction animale.

    Les activités du spécialiste en thériogénologie concernent également la mise en place d’un suivi de la régie générale des élevages afin de prévenir certaines maladies pouvant entraîner des problèmes divers affectant la reproduction.

  • Spécialité de la médecine vétérinaire ayant pour objet les soins d’urgence aux patients atteints de maladies aiguës ou de blessures accidentelles afin de surveiller et de maintenir les fonctions vitales à l’aide de technologies de pointe.

    De façon générale, le spécialiste de cette discipline réalisera les interventions suivantes :

    Examiner les animaux blessés ou atteints de maladies aiguës en vue d’appliquer des méthodes spécifiques, médicamenteuses, mécaniques, physiques, chimiques ou biologiques et procurer des soins spécialisés médicaux ou chirurgicaux pour :

    • évaluer les cas en vue d’établir l’ordre d’urgence et d’intervention, émettre un diagnostic rapidement et donner les soins appropriés pour maintenir les fonctions vitales, stabiliser la condition générale de l’animal et assurer un soulagement de la douleur, si nécessaire;
    • apporter une expertise dans la gestion des patients critiques pour complémenter et assister les autres spécialistes dans des cas présentant une condition plus avancée;
    • procéder à la réanimation cardiorespiratoire.