TSA (Techniciens en santé animale)

Formation continue

Colloque de formation continue à Mont-Tremblant

Le 10 février prochain se tiendra le Colloque de formation continue Lanaudière-Laurentides-Outaouais à Mont-Tremblant destiné aux médecins vétérinaires des domaines des petits et grands animaux et aux TSA!

Venez profiter de 6 heures de formation continue lors de cette édition du Colloque de formation continue.

Quand : Samedi 10 février 2018 de 8 h 30 à 18 h

Où : Camp de base, Mont-Tremblant, 161 Chemin du Curé Deslauriers, Mont-Tremblant, QC, J8E 1C9

Quoi : 6 heures de formation continue, une clé USB des notes de conférences, les pauses santé, le dîner, le vin d'honneur et la visite du Salon des exposants!

Combien : médecin vétérinaire : 120 $       TSA : 85 $ 

PROGRAMMATION         

Techniciens en santé animale

Sept astuces pour un service client humain, efficace et payant!

Le service à la clientèle est sans doute la prestation que tout le monde dit connaître, mais que peu maîtrisent réellement. Pourquoi? Tout simplement parce qu’on ne sert pas un client, mais un humain, dans toute sa complexité, ses attentes, ses croyances, ses connaissances, sa situation tant économique que sociale, sa relation avec son animal, tout cela conjugué à l’environnement économique, le marché, la compétition, les particularités de l’Internet, etc.

Plus que jamais, le service à la clientèle est au centre des défis auxquels se butent les entreprises d’aujourd’hui. Comment accueillir et satisfaire efficacement une personne pour la convertir en un client heureux et en un réel ambassadeur pour votre organisation? Sept pistes seront abordées dans cette courte présentation. En fin de compte, comment comprendre la bête accompagnant son animal de compagnie?

Par M. Pierre Leclerc, équipe de direction – Univet coopérative vétérinaire

Bachelier à l’Université Laval en communication graphique, M. Pierre Leclerc s’est vite intéressé au marketing appliqué au monde des communications. En 1990, il a fondé la firme Axiome communication. Il a, pendant plus de 10 ans, réalisé de nombreuses interventions en matière de stratégie marketing auprès de différents clients de tout horizon. De 2000 à 2007, il a été directeur du marketing pour la bannière des pharmacies Familiprix. Cette expérience unique lui a permis de découvrir une nouvelle facette du marketing, celle de la stratégie au détail et du marchandisage.

Sa passion pour le commerce au détail l’a conduit vers le milieu vétérinaire où il a agi à titre de consultant pour CDMV. C’est ainsi qu’il a eu la chance de développer les bases du concept de Boutique vétérinaire pour cette entreprise. Après trois ans comme consultant et deux ans comme conseiller senior, M. Leclerc est finalement revenu à sa passion première, l’entrepreneuriat. Il a ainsi créé, avec M. Denis Cayouette, l’entreprise Aliex solution, spécialisée dans le développement des affaires, le marketing et les opérations de détail. Ils assument ainsi, depuis près de quatre ans, la direction générale d’Univet coopérative vétérinaire qui regroupe plus de 141 établissements vétérinaires au Québec. Aujourd’hui, M. Leclerc continue sa progression en s’investissant dans ses différentes passions d’affaires : le développement stratégique, la gestion par catégorie et le service à la clientèle.


 

 

Je travaille en établissement vétérinaire donc je soigne… mon client

 La conférence portera sur l’importance du service à la clientèle pour offrir les meilleurs soins possible à nos patients. En impliquant et valorisant le client qui nous consulte, nous créons un lien qui nous permet de mieux soigner le patient. Toutes les équipes vétérinaires se plaisent à dire que leur service est bon, mais on verra au courant de la conférence des exemples concrets de service qui sont dignes (ou pas) d’un "wow" susceptibles de développer une relation durable. Le triangle patient-client-équipe vétérinaire peut être source de succès ou d’échec pour le traitement de l’animal.

Par Dre Lucie Hénault, m.v., M. Sc. (développement des organisations)

Dre Hénault est diplômée de la Faculté de médecin vétérinaire de St-Hyacinthe depuis 2000. Elle a complété en juin 2016 une maitrise en développement des organisations à l'Université Laval. Très impliquée dans le milieu vétérinaire, elle siège depuis 2001 au CA de l'AMVQ. Elle est copropriétaire de 4 hôpitaux vétérinaires.  Elle est membre fondatrice du réseau de vétérinaires Passionimo. Elle écrit régulièrement des articles dans la revue Le Rapporteur dans la section économique/gestion. Elle a donné plusieurs conférences en établissements vétérinaires. Dans un but de toujours mieux servir ses patients, elle a développé un grand intérêt pour le service à la clientèle et le développement des équipes. Elle se plaît beaucoup à être une généraliste et à entretenir une relation riche avec ses clients, ses patients et ses précieuses équipes.

 


 

Euthanasie et deuil animal : comment adoucir la mort

La dernière image que l'on laisse, consciemment ou non, à notre client, lors de l'euthanasie de son animal est d'une importance capitale. Cette image, qui est celle de leur animal, est aussi la nôtre, celle de l'équipe des soins vétérinaires : ils la garderont gravée dans leur mémoire et les impacts de celle-ci peuvent être plus importants qu'on le croit.  Elle peut être raffinée avec le savoir-être et le savoir-faire du personnel. Cette conférence a pour but d’en savoir un peu plus sur le deuil de nos clients et d'explorer des façons de faire pour arriver à adoucir la mort, avant, pendant et après l’euthanasie.

Par Dre Annie Ross, m.v., B. A. (psychologie), I.P.S.AV. 

La Dre Ross est diplômée de l'Université McGill (B. A. en psychologie) depuis 1989 et de la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal (DMV) depuis 1995. Elle a aussi complété un internat dans le domaine des petits animaux à Saint-Hyacinthe. Dre Ross a travaillé pendant près de 10 ans au Centre vétérinaire DMV en tant que médecin vétérinaire d'urgence et a participé à la formation de plusieurs internes. Elle s'est ensuite dirigée vers l'enseignement collégial, en techniques de santé animale. Dre Ross enseigne maintenant, depuis plus de 15 ans, au Cégep de Saint-Hyacinthe et continue d'exercer, à temps partiel. Chroniqueuse au Journal de Montréal pendant plus de 18 ans, elle a aussi signé d'autres chroniques dans le Magazine Animal et sur la plateforme Internet Humanimalité. Elle a reçu le prix de la conférencière coup de cœur du congrès de l'AMVQ en 2015, en 2016 et en 2017.

 


 Animaux de compagnie

 

Comment diminuer le risque anesthésique - Mise au point sur le choix des agents et la gestion de l'hypotension

L’anesthésie n’est pas sans risque. Le taux de mortalité est d’environ 0,1 % chez les petits animaux, mais le taux de complication, comme l’hypotension, l’hypoventilation ou l’hypothermie, est bien plus haut. Pour une majorité des patients, nous devons prendre des décisions pour prévenir ou pour traiter ces complications. Durant cette conférence, nous aborderons les différents risques associés à l’anesthésie et comment les prévenir en choisissant des agents adaptés aux patients. Malgré les meilleurs choix, des complications arrivent quand même. Une des complications communes est l’hypotension, et le traitement consiste rarement à donner un bolus de fluide. Nous aborderons donc la gestion de l’hypotension sous anesthésie et expliquerons pourquoi les fluides ne suffisent pas et que faire pour bien traiter l’hypotension.

Par Dr Geoffrey Truchetti, m.v., M. Sc., D.É.S., DACVAA

Dr Truchetti est diplômé de l'école nationale vétérinaire d'Alfort (France) depuis 2009. Il a ensuite complété une maîtrise en sciences cliniques (2011) et un diplôme d'études spécialisées (résidence) en anesthésiologie (2013) à la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe. Il est diplomé du Collège américain d'anesthésie et d'analgésie vétérinaire (ACVAA). Il est présentement clinicien en anesthésie et analgésie au Centre vétérinaire Rive-Sud et au Centre vétérinaire Laval. Le Dr Truchetti est passionné par l'enseignement et la gestion du risque anesthésique.


 

 

Sujet à venir

Dr Mathieu Ouellet, m.v., I.P.S.A.V., D.É.S, M. Sc., DACVIM 

Dr Ouellet est diplômé de la FMV depuis 2002, où il a, par la suite, complété un internat de perfectionnement (I.P.S.A.V.), une résidence en médecine interne des petits animaux ainsi qu’une maitrise en cardiologie vétérinaire. Diplômé de l’American College of Veterinary Internal Medicine depuis 2006, le Dr Ouellet a été clinicien à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal, ainsi qu’au Centre vétérinaire DMV de Montréal, avant de se joindre au Groupe Daubigny à Québec où il est présentement co-propriétaire et directeur du Centre vétérinaire Daubigny. Conférencier et auteur de plusieurs publications, ses travaux de recherche et  ses champs d’expertise portent sur la cardiologie canine et féline, l’hémodynamie, l’électrophysiologie et les désordres respiratoires.


 Grand animaux


Diagnostic des maladies respiratoires et échographie pulmonaire

Détail à venir.

Par Dre Julie Berman m.v., DACVIM

La Dre Julie Berman est diplômée de l’École Vétérinaire de Lyon, en France, depuis 2013. Elle a ensuite fait un internat de médecine et de chirurgie bovines à la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe de 2013 à 2014. Elle a fait par la suite une résidence en médecine bovine à la même université de 2013 à 2014. Depuis 2017, elle est diplômée du Collège américain de médecine interne des grands animaux (ACVIM). Elle fait actuellement un doctorat portant sur le diagnostic des maladies respiratoires du veau. Elle est présentement clinicienne dans le service de médecine interne des animaux de la ferme à la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe.


 


Chirurgies abdominales chez le veau : pourquoi pas!

La première portion de cette conférence portera sur les pathologies de l’ombilic du veau. Des cas cliniques seront présentés pour illustrer la démarche diagnostique ainsi que le plan thérapeutique des différentes conditions. La deuxième portion portera sur les conditions pathologiques du système digestif pouvant nécessiter une exploration abdominale. Les éléments déterminants de l’examen physique et des analyses complémentaires (hématologie, biochimie, échographie et abdominocentèse) seront discutés. La technique chirurgicale et les pièges à éviter pour augmenter les chances de succès seront illustrés à l’aide d’exemples. 

Par Dr Sylvain Nichols, m.v., M. Sc., DACVS 

Dr Sylvain Nichols a obtenu don doctorat en médecin vétérinaire de l’Université de Montréal en 2001. Il a ensuite effectué un internat au Centre hospitalier universitaire vétérinaire (CHUV) de l’Université de Montréal en médecine et chirurgie bovine en 2002. Il a travaillé en pratique privée à la clinique vétérinaire de Frampton jusqu’en 2004 et il a complété une résidence en chirurgie des animaux de consommation à l’Ohio State University (2004-2006) et Kansas State University 2006-(2007). Il a effectué une maitrise sur les problèmes de trayons en 2007. Et, finalement, il est diplômé du Collège américain de chirurgie (ACVS) depuis 2008. Depuis 2007, il est de retour au CHUV de l’Université de Montréal comme professeur en chirurgie des animaux de la ferme. Ses intérêt de recherche sont les problèmes orthopédiques et les chirurgies de trayon.