L'Ordre

Dégriffage félin : l’Ordre répond à la SPCA de Montréal

Dégriffage félin : l’Ordre répond à la SPCA de Montréal

À la suite de la campagne lancée par la SPCA de Montréal concernant le dégriffage félin, l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec répond que l’éducation et la sensibilisation des propriétaires de chats sont des étapes fondamentales avant d’envisager l’interdiction d’une telle chirurgie.

« Parce que c’est une chirurgie qui a longtemps été considérée comme une opération de routine lors de l’adoption d’un chat, les gens la demandent encore largement lorsqu’ils consultent leur médecin vétérinaire. On sait maintenant que cette chirurgie peut amener son lot de complications et avoir des répercussions sur le bien-être de l’animal. À ce point-ci, nous pensons que beaucoup d’éducation reste à faire pour informer les propriétaires de chats quant à la nature de cette intervention chirurgicale et sur les solutions de rechange qui peuvent permettre d’éviter le dégriffage félin », commente Dre Caroline Kilsdonk, présidente de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec.

L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec souhaite jouer un rôle de premier plan en ce qui a trait aux dossiers de bien-être animal tels que le dégriffage félin. « Nous souhaitons mieux informer le public et soutenir les médecins vétérinaires dans leurs efforts de sensibilisation auprès de leur clientèle, c’est pourquoi nous avons justement lancé au cours des dernières semaines, la campagne Le dégriffage félin : pensez-y bien! qui propose une série d’outils de communication qui abordent cet important enjeu de bien-être animal », poursuit la Dre Kilsdonk.

Les mentalités évoluent rapidement et les préoccupations du public vis-à-vis du bien-être animal sont grandissantes. Il s’agit d’une chirurgie que la majorité des nouveaux diplômés en médecine vétérinaire ne pratiqueront jamais et que plusieurs médecins vétérinaires ont déjà cessé d’offrir. En ce sens, l’Ordre est convaincu que cette intervention chirurgicale diminuera significativement pour devenir marginale au cours des prochaines années.

Rappelons que le dégriffage félin est une chirurgie qui n’est pas médicalement nécessaire. Longtemps considérée comme une intervention banale, cette chirurgie consiste, en fait, à une amputation de la troisième phalange du doigt. Cette chirurgie peut entrainer des complications telles que des douleurs, des infections, des hémorragies et des changements de comportement chez l’animal. Des solutions alternatives telles que la coupe régulière des griffes, l’utilisation d’un griffoir et le renforcement positif doivent être considérées avant de procéder au dégriffage félin.

Pour plus d’information, consultez votre médecin vétérinaire ou visitez le site Web de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec au www.omvq.qc.ca.

 

Partagez cette nouvelle!

Retour à la liste des nouvelles