L'Ordre

Projet de loi 99 - L’Ordre s’inquiète de la sécurité des aliments

Projet de loi 99 - L’Ordre s’inquiète de la sécurité des aliments

Saint-Hyacinthe, le 25 août 2021 – L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec demande au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) de s’assurer de la sécurité des aliments que les Québécois consomment alors que commencent aujourd’hui les auditions publiques sur le Projet de loi no 99, loi modifiant principalement la Loi sur les produits alimentaires.

La salubrité et l’innocuité des viandes que nous consommons sont primordiales en matière de protection du public. Il est essentiel que les citoyens du Québec puissent avoir l’assurance que la viande qu’ils achètent pour nourrir leur famille ne représente aucun danger pour leur santé. « Il s’agit d’un projet de loi très vaste et très vague pour l’instant, le Gouvernement du Québec doit s’assurer que les règlements qui découleront de ce projet de loi garantiront la sécurité des consommateurs de viande », précise le président de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, le Dr Gaston Rioux.

Les principales préoccupations de l’Ordre concernent la capacité de l’État à exercer un contrôle et une surveillance dans les abattoirs « de proximité » qui – selon l’information contenue dans le présent projet de loi – n’auront plus de statut particulier ni de conditions d’abattage différentes. « Est-ce que le nombre d’effectifs de surveillance et la compétence des intervenants impliqués dans le processus d’abattage seront adéquats? On parle ici d’un grand nombre de lieux à encadrer. Est-ce que la viande provenant d’abattoirs de proximité sera de la même qualité que celle provenant des autres abattoirs? Sinon, comment le consommateur pourrait-il faire la différence? Ce sont des questions qui nous préoccupent vraiment, la santé publique doit être protégée », poursuit le Dr Rioux. Bien que l’Ordre appuie la volonté du Ministère d’augmenter la capacité d’abattage au Québec et d’encourager la consommation d’aliments locaux, cela ne doit – en aucun cas - se faire au détriment de la sécurité de la population.

Si l’Ordre s’inquiète de la santé publique, il souhaite indiquer que des notions de santé et de bien-être animal devront aussi être incluses dans les règlements qui découleront de ce projet de loi. Pour l’instant, aucune référence à la santé et au bien-être animal ne figure au projet de loi, ce qui préoccupe sérieusement le Dr Rioux : « La salubrité et l’innocuité des viandes, ça va bien au-delà de leur inspection. On doit d’abord s’assurer que l’animal que l’on va consommer est en santé. On doit aussi faire en sorte que l’abattage se fait dans le respect du bien-être animal au moyen de manipulations et de méthodes d’insensibilisation appropriées. »

L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec a produit un mémoire sur le Projet de loi 99 et invite les personnes intéressées à mieux comprendre les enjeux de protection du public, de santé et de bien-être animal qui le préoccupent, à le consulter sur son site Web, dans la section Publications.

 

À propos de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec

L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec est un organisme, constitué en vertu du Code des professions du Québec et de la Loi sur les médecins vétérinaires, qui regroupe près de 2 700 médecins vétérinaires au Québec. Son mandat est d’assurer la protection du public en faisant la promotion d’une médecine vétérinaire de qualité qui vise l’amélioration du bien-être des animaux et le maintien de la santé publique.

 

-30-

 

Source :

Madame Patricia Noël, Service des communications
Ordre des médecins vétérinaires du Québec
Tél. : 450 230-0307
patricia.noel@omvq.qc.ca 

 

 

 

 

Partagez cette nouvelle!

Retour à la liste des nouvelles